La nuit du destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nuit du destin

Message  Charlestone le Ven 26 Sep - 22:58

C'est pendant le mois de Ramadan (ou Ramadhan) que Mohammad reçu la révélation du Coran. Et très précisément pendant La Nuit du Destin (Leïlett d'Al Qadr), entre le 26e et le 27e jour. Certains le traduisent par la « nuit du destin » ou la « nuit de la destinée ». Mais le sens réel est La nuit de grande valeur. Et, c'est pour célébrer cette nuit, favorite des musulmans, que l'occasion m'est offerte de parler un peu de cette religion, " injustement " malmenée actuellement, volontairement ou involontairement. Par conscience ou inconscience. Par connaissance ou ignorance. C'est un fait réel que nous vivons.
En effet, la crispation vis avis de l'Islam est réelle et se nourrit des images d'extrémisme qui déferlent, au quotidien, sur nos écrans. Il est plus que jamais nécessaire de construire les stéréotypes et de combattre les préjugés.
Ainsi, l'Islam n'est pas une religion neuve. Elle puise ses sources à l'aurore de l'humanité. " Dis: Nous croyons en Dieu et en ce qu'il a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les tribus, et en ce qui a été révélé à Moise; a Jésus et a tous les prophètes de la part de leur seigneur: Nous ne faisons entre eux aucune différence et c'est a lui 'Dieu' que nous sommes soumis" (Coran, Sourate 3 verset 84)
L'Islam n'est pas venu abolir les religions monothéistes qui l'ont précédé mais il est venu pour prolonger, rappeler et clarifier le message d'unicité. Chrétiens, Juifs et Musulmans se prosternent devant le même Dieu créateur qu'on appelle Allah. Et dites: " Nous croyons en ce qu'on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre dieu et votre Dieu est le même, et c'est a lui que nous nous soumettons". (Coran, sourate 29 verset 46)
Ce sont ces sources riches et diverses qui ont abreuvé l'islam pour en faire cette foi humaniste, cette conviction que tous les êtres humains sont égaux et frères.
Le sens du mot "Islam" découle du verbe arabe aslama qui signifie "s'en remettre " se soumettre, "abandon confiant à la volonté de dieu".
Après le Judaïsme et le Christianisme, l'Islam, qui apparaît au 7e siècle, est la 3ieme religion monothéiste se basant sur une révélation: le Coran. Le Livre saint de l'Islam a été révélé au prophète Mohammad.
La foi islamique: Pour guider les communautés humaines dans l'ici-bas et l'au-delà, Dieu envoie des Prophètes et des Messagers. A ces derniers, il transmet ses livres, par exemple, la thora à Moise, les Psaumes à David, l'Évangile à Jésus.
Les musulmans croient, aussi, à l'existence de Satan, de l'Antéchrist, des Djinns ainsi qu'à l'existence d'autres mondes auquel le Coran fait allusion maintes reprises: "Seigneur, le Dieu des mondes, seigneur, le Connaisseur du visible et de l'invisible…."

Les cinq piliers de la pratique de l'Islam
Tout musulman est soumis à cinq obligations de culte. Celles-ci revêtent une importance telle qu'on les appelle "piliers".
1. La profession de la foi (chahada) : pour se déclarer musulman, il faut attester de la profession de foi suivante: "il n'est de Dieu qu'Allah, et Mohammad est son envoyé". Dans sa fonction de prophète Mohammad succède, entre autres, Abraham (Ibrahim), Noé (Nouh), Moise (moussa) et Jésus (Isaa). La portée spirituelle de ce 1er pilier réside dans l'émancipation du cœur et de l'esprit de toute soumission à d'autres créatures.
2. La prière (salat): le musulman accomplit la prière 5 fois par jour selon une plage horaire précise, en direction du temple de la Mecque (la Kaâba). Cette pratique éloigne le croyant de la turpitude et des actes répréhensibles. Son cœur s'épanouit, l'esprit s'apaise.
3. L'impôt purificateur (zakat): tout musulman, qui en a les moyens est tenu de s'acquitter de l'impôt purificateur. Celui-ci s'élève à 2.5% sue l'épargne annuelle: un musulman qui dispose d'un équivalent) 85 g d'or pendant une année doit s'acquitter de la zakat au profit des nécessiteux. Cette pratique permet une redistribution des richesses pour une plus grande solidarité sociale.
4. Le jeûne (sawm): le jeûne consiste a s'abstenir, durant un mois (celui du Ramadan), de marger, de boire, d'avoir des rapports sexuels, de l'aube au coucher du soleil. Le Ramadan est l'occasion d'une revivification de la foi par une retraite spirituelle (prière, lecture du Coran…), un comportement exemplaire, généreux et non violent, et une distanciation par rapport aux préoccupations matériels. Quant aux privations, elles doivent permettre aux jeûneurs de ressentir avec plus de force ce que vivent les déshérités au quotidien. Il s'agit là d'un exercice de renoncement à ce qui est licite pour apprendre, tout au long de l'année, à éviter ce qui est répréhensible. Le Ramadhan est aussi un mois de partage, d'une plus grande fraternité et d'un pardon mutuel entre les êtres humains.
5. Le pèlerinage (hadj ou hajj): il désigne l'ensemble des pratiques cultuelles des musulmans à la Mecque et ses environs pendant une période déterminée de l'année. Le pèlerinage, qui a lieu tous les ans, rassemble les fidèles des quatre coins du globe dans un formidable brasage culturel. Le pèlerinage offre une occasion unique aux fideles de se ressourcer spirituellement. Le pèlerinage s'achève le 3eme jour de l'Aid El Adha, la fête du sacrifice (improprement appelé la fête du mouton) célèbre par une prière, un pardon mutuel, des invocations, des échanges de cadeaux et des réjouissances familiales.
En Islam, les actes ne valent que par leurs intentions. La pratique de ces 5 piliers doit se faire avec une profonde sincérité et une volonté de plaire à Dieu. Les valeurs morales de l'Islam sont universelles: fraternité, solidarité, hospitalité, équité et justice sociale. Ajoutons tout de même l'aversion très accentuée des musulmans à l'égard de certains grands pêchés: associer d'autres divinités a Dieu, mentir, calomnier des gens, faire un faux témoignage, commettre un meurtre, pratiquer l'usure, pratiquer la sorcellerie, être injuste envers des orphelins, voler, tromper, les gens, être ingrat envers ses parents ou ses ascendants, commettre l'adultère.
avatar
Charlestone

Nombre de messages : 17
Age : 61
Date d'inscription : 04/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://charlestone.forumchti.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du destin

Message  Charlestone le Ven 26 Sep - 23:09

Je me permets d'entamer le débat par des citations/questions d'un membre qui s'interroge sur certaines règles pertinentes dont je vous fait part :
Je connaissais évidemment cette pratique mais je me demande comment elle est possible dans la réalité des faits, notamment pour ceux qui travaillent. J'imagine qu'il n'y a pas que des pratiquants dans le monde actif. N'y a-t-il pas de problème où avez-vous une salle prévue à cet effet, à disposition ?
Il existe des non pratiquants bien sûr ! Des gens qui ne font pas la prière aussi. Les dispositions relatives à la prière ne sont pas obligatoires pour l'institution civile (les entreprises ou Sociétés, administrations publiques etc….). Les fidèles ont la liberté de faire leurs prières chacun dans son bureau. Ce n'est pas une obligation de la faire en groupe durant toute la semaine sauf pour la prière du vendredi où il est conseillé de la faire en groupe et dans la mosquée. Sinon aucunes contraintes.
Qui vérifie la régularité de ces paiements ? L'Etat ? Il y a certainement des fraudeurs ? Cet impôt n'est-il dû que par les Musulmans ou du moins ceux qui sont inscrits comme tels ? Faut-il renier sa religion pour ne pas avoir à payer ?
Personne ne vérifie les paiements des fidèles de la zakat. Car, la religion musulmane est d'essence une relation personnelle, c'est-à-dire d'une personne à Dieu. Le musulman "muslim" est celui qui se soumet à Dieu. Le mot 'islam' a aussi pour dérivé le terme "paix", état vers lequel l'abandon à Dieu doit pouvoir conduire. C'est un peu philosophique comme dirait Pierre Meur ! Et, il a parfaitement raison. Bien sur Nelly qu'il existe des fraudeurs mais c'est une affaire entre lui et le bon Dieu uniquement. L'État est en dehors de tout ça. Il peut arriver qu'elle mette un n° de compte pour rassembler la zakat pour les redistribuer aux nécessiteux mais c'est juste un intermédiaire pour bien canaliser l'argent et éviter qu'il tombe entre les mains des intégristes islamistes ou autres de mauvaise foi. Mais la c'est une autre histoire.
La zakat est une obligation pour toute personne de confession musulmane. Sauf pour les pauvres. Et, chacun se reconnaitra comme tel selon les biens en sa possession!
On ne rentre pas en religion comme on rentre dans un parti politique ou une association a caractère culturel. C'est une question de foi ! Ni plus ni moins. Donc, la zakat devient un devoir et non une contrainte.
Tu sais, je suis en admiration devant le respect de cette pratique. On pourrait un peu le comparer à notre carême, mais tu auras du mal à trouver autant de pratiquants... D'ailleurs, la plupart des jeunes ne savent même plus ce que c'est.
Je vais peut être te surprendre mais le jeûne existait déjà avant l'islam. A son arrivée à Médine (ville ou le prophète a immigré), le Prophète recommanda de rester en accord avec la coutume juive, et les musulmans continuèrent à pratiquer ce jeûne de 'Achoura'. Mais, en dépit des efforts que déploya le Prophète pour montrer aux juifs de Médine qu'il prêchait une religion Abrahamique comme celle des " Gens du Livre ", les juifs se montrèrent méfiants et même hostiles.
Même quand le jeûne du Ramadan fut prescrit en 624 et se substitua au jeûne de 'Achoura', ce dernier ne fut pas interdit par le Prophète aux musulmans, mais devint simplement facultatif.
avatar
Charlestone

Nombre de messages : 17
Age : 61
Date d'inscription : 04/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://charlestone.forumchti.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du destin

Message  Pierre Meur le Dim 28 Sep - 5:32

Très bon post, Charlestone. Mon seul credo dans ce monde est l'article premier de la DUDH. Lorsque j'ai lu le Coran, j'ai gardé à l'esprit la DUDH et la première sourate du Coran :

Sourate 1.

AL-FÂTIHAT - L’OUVRANTE

Djûz premier

Hizb Un

1. Au nom d’Allah, le Matriciant, le Matriciel.

2. La désirance d’Allah, Rabb des univers,

3. le Matriciant, le Matriciel,

4. souverain au jour de la Créance:

5. Toi, nous te servons, Toi, nous te sollicitons.

6. Guide-nous sur le chemin ascendant,

7. le chemin de ceux que tu ravis, non pas celui des courroucés ni des fourvoyés.

[url= http://nachouraqui.tripod.com/id4.htm]Essai de traduction du Coran d'André Chouraqui[/url]

Le verset 7 de cette sourate correspond, pour moi, à "l'esprit de fraternité" énoncé dans l'article premier de la DUDH.

André Chouraqui disait de cette sourate :

Toute réalité est présente dans les sept versets de cette sourate: Allah, Son Nom, Sa transcendance, Sa souveraineté, mais aussi l’humanité entière, divisée, comme dans les six versets du Psaume premier, en trois catégories distinctes: les justes, les courroucés et les fourvoyés.

Nous sommes tous, tour à tour, juste, courroucé, et fourvoyé. C'est cette ambiguïté de l'être humain face à lui-même, à l'autre, et à l'univers, qui fait sa grandeur et sa médiocrité. Le Coran est un message d'espoir, et un guide à plusieurs niveaux de compréhension, à l'attention de celui qui abandonne face à la difficulté de rester juste.

Pierre Meur
***

Nombre de messages : 125
Age : 62
Date d'inscription : 27/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du destin

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum